À la rencontre des Ciseaux d'Emmanuel

les ciseaux d'emmanuel 5.jpg

Établi en plein cœur du bassin nogentais, réputé pour sa coutellerie et sa cisellerie, j'ai toujours baigné dans ce savoir-faire haut-marnais. Ma passion pour les ciseaux à broder fleurit en 2007, alors que je visite le Musée de la coutellerie à Nogent. Le travail de nos ancêtres, réalisé avec peu de moyens, me laisse admirateur. J'ai toujours apprécié les objets finement travaillés. Bricoleur habile, je me lance le défi de continuer à faire vivre le savoir-faire du bassin de Nogent.

Mes débuts dans la cisellerie sont bancals et peu prometteurs. J'ai la volonté d'apprendre ce noble métier, mais les anciens couteliers du territoire ne souhaitent pas me transmettre leur savoir-faire. J'essuie beaucoup de refus jusqu'au jour où l'un d'eux accepte.

 

Un artisan coutelier de Nogent a bien voulu m'apprendre à façonner le métal. C'est ainsi que je réalise mes premiers ciseaux à broder, le modèle Petite feuille. Ce seront des ciseaux pour les gauchers ! En bon débutant, je me suis trompé. En tant que droitier, j'ai fait l'entablure à droite, mais c'est en réalité l'inverse pour réaliser un ciseau de droitier.

Les ciseaux d'Emmanuel séduisent à l'international

Deux années plus tard, en novembre 2009, je choisis de participer au salon du couteau à Gembloux en Belgique. Je suis seul ciselier parmi les couteliers du bassin nogentais, mais ce salon est une belle surprise. Mes premiers ciseaux à broder sont appréciés des visiteurs. C'est même à Gembloux que je réalise ma première vente. Je vends quatre ciseaux au total.

Cerise sur le gâteau : je remporte le prix du Couteau droit, cette même journée. De quoi rentrer dans ma Haute-Marne natale avec l'envie de continuer à développer mes propres petits ciseaux. Je me lance dans l'aventure, Les ciseaux d'Emmanuel voit le jour. Je retourne au salon de Gembloux l'année suivante et participe aussi au salon de Thiers et au Salon de la coutellerie à Nogent. Mes ciseaux à broder continuent de séduire les passionnés.

Parmi mes premières commandes, je suis contacté depuis l'étranger. L'occasion de faire voyager ce savoir-faire haut-marnais. Depuis, je conçois régulièrement des ciseaux à broder à destination des quatre coins du globe : Canada, États-Unis, Australie, Russie, Italie, Ukraine, Tasmanie, etc. La plupart de mes petits ciseaux sont destinés à des collections et d'autres sont utilisés.

Des ciseaux à broder uniques

et made in Haute-Marne

De la conception à la réalisation, mes ciseaux à broder sont fabriqués dans le bassin nogentais, en Haute-Marne. Je les dessine sur ordinateur. Je les fais découper au laser auprès d'une entreprise locale avant de reprendre l'ébauche obtenue à la lime. J'effectue ensuite les opérations de meulage et de polissage avant le travail de la ciselure. Celui-ci est réalisé par le ciselier d'art, Pierre Gressier. Vient ensuite l'étape de la trempe qui permet de rendre l'acier inoxydable et résistant à la corrosion. Enfin, je fais un polissage manuel pour donner aux ciseaux à broder un aspect brillant.

Réaliser des pièces uniques me tient à cœur. Ainsi, chaque passionné possède son propre ciseau à broder. Certains de mes modèles sont disponibles à la vente directement. Je puise mon inspiration partout. J'adore façonner des ciseaux art déco, inspirés des anciens modèles des ciseliers. La nature et les animaux sont aussi à l'origine d'un bon nombre de mes ciseaux à broder. Je vais chercher l'inspiration jusque dans les boucles d’oreilles de mes collègues ! Ce projet a donné un ciseau à broder dans un style arabesque, un vrai challenge pour moi. 

 

Je conçois également des ciseaux à dentelle sur mesure, selon les envies : initiales, dorures, incrustation de pierres précieuses, etc. Je donne vie à vos ciseaux dans la finesse et la qualité, pour vos projets de collection ou pour un usage courant. N'hésitez pas à me faire part de votre projet.